Author Archives: Karen Young

Réunies en duo pour la première fois

Les chanteuses Karen Young et Coral Egan   dévoilent l’album Dreamers et annoncent une tournée.

Les chanteuses Karen Young et Coral Egan sont fières de dévoiler Dreamers, leur premier album en duo, et d’annoncer la tournée « Mère et fille », qui les mènera à interpréter leurs chansons favorites sur plusieurs scènes aux quatre coins du Québec. « C’était le moment d’enregistrer sur disque notre histoire : d’où nous venons, nos pérégrinations musicales et nos retrouvailles », souligne Karen Young.  « Nous avons parcouru d’anciens terrains de jeu, chanté par-delà nos différences, flyé à l’unisson! », d’ajouter Coral Egan. Dreamers est un album planant qui met en valeur les harmonies de voix, tout en révélant la complicité du duo mère-fille qui chante ensemble depuis l’enfance de Coral.
dreamers(1)
Un album éclectique aux sonorités folk, jazz et world
Dreamers comprend douze chansons, dont deux nouveautés de Coral Egan (« Tongue-tied » et « Jon’s Song »), quelques pièces tirées des répertoires respectifs des deux interprètes, ainsi que des morceaux world, folk, jazz et classique, parmi lesquelles on retrouve des perles de Kazim Koyuncu, Benjamin Britten, Steve Lacy/Brion Gysin et Djavan.
« L’idée derrière cet album était de rassembler des chansons que nous pourrions chanter en harmonie, comme nous l’avons fait toute notre vie », explique Karen Young.
Sur Dreamer, le duo est accompagné d’Éveline Grégoire-Rousseau aux harpes acoustique et électrique, Pierre-Harry Érizias à la basse électrique, Bertil Schulrabe à la batterie et aux percussions, ainsi que Vanessa Marcoux au violon. L’instrumentation est complétée par Coral Egan à la guitare et au piano. Doug et Isabelle Young – frère et nièce de Karen – collaborent également à l’album, en enrichissant de leurs harmonies vocales trois des pièces.  Enregistré au studio Dandurand, Dreamers a été réalisé par l’ingénieur de son Tim Gowdy.
Lancé sur l’étiquette URSH, l’album est disponible en précommande sur iTunes et sera disponible en magasins et sur toutes les plateformes numériques dès le 3 mars.
Tournée « Mère et fille » 
À la suite des deux spectacles de lancement, le duo partira en tournée.
Plusieurs dates seront annoncées sous peu!
-30-

Le chœur Karen Young présente

Strange Tales from the Isles

Montréal le 27 avril 2016 – Toujours en amour avec la polyphonie vocale, la chanteuse et compositrice Karen Young poursuit sur sa lancée, et après la présentation en concert et le lancement d’un album sur étiquette URSH de sa messe Missa Campanula en 2015, elle nous revient avec Strange Tales from the Isles, un cycle d’arrangements d’anciennes chansons folkloriques des îles britanniques composés pour huit voix, harpe et contrebasse. Le spectacle sera présenté en première le 27 mai à la Cathédrale Holy Trinity de Québec et le 2 juin à Montréal au Théâtre Outremont.

Karen Young a réuni autour d’elle, la soprano Coral Egan, les altos Josée Lalonde et Linda Morrison, les ténors Phil Dutton et Jonathan Davis, les basses Normand Richard et David Cronkite, la harpiste Éveline Grégoire-Rousseau et le contrebassiste Pierre Cartier. Tour à tour, les chanteurs se retrouvent solistes et racontent des intrigantes histoires d’amour, de jalousie, de deuil et de magie, tirées des traditions écossaises, irlandaises, galloises et anglaises et chantées pour la plupart en anglais. Moins solennels que Missa Campanula, ces arrangements de chansons profanes d’une autre époque exigent des chanteurs des interprétations colorées, dramatiques, voire humoristiques.

Vous pouvez visionner un extrait de la chanson Lie Near Me du poète écossais Robert Burns.

Strange Tales from the Isles, dont la composition s’est échelonnée sur une période de 7 ans, constitue un second cycle musical à naître d’une bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec obtenue en 2009 par Karen Young. La création de cette œuvre est rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal. Le concert de Québec est produit en association avec l’International des musiques sacrées de Québec, l’Ensemble Anonymus, Diffusion Jazz à Québec et les Foyers Don- Bar.

-30-

Mes Stranges Tales

Il y a une dizaine d’années, j’ai découvert des albums de musique traditionnelle écossaise et anglaise de June Tabor et Martin Carthy. Ils m’ont intriguée, ils me ramenaient aux histoires qu’on m’avait raconté quand j’étais enfant à propos de lointains ancêtres, des Vikings danois qui ont conquis avec les Normands les îles britanniques en 1066, des gypsies irlandais, des «barons voleurs» établis aux confins de l’Angleterre et de l’Écosse. J’écoutais June Tabor, j’essayais d’entrevoir l’époque et ses gens… Et j’ai plongé!

J’ai fait le choix des chansons qui racontaient les histoires les plus fascinantes -l’ancienne tradition orale est l’équivalente pour cette époque ancienne de nos romans et séries télévisées. Leurs textes révèlent par le drame les contradictions politiques et philosophiques qui pesaient sur les gens. J’étais si attirée par le tragique des chansons écossaises…

Après avoir participé à une émission de radio sur la journée de la St-Patrick à la CBC, un déclic s’est fait, je voulais faire le tour des quatre traditions britanniques. Le musicien David Gossage m’a fait des suggestions pour les premières chansons irlandaises. Je me suis lancé à la recherche d’une chanson galloise, et c’est récemment que mon choix s’est posé sur une très vieille chanson d’inspiration païenne qui m’a beaucoup inspiré.

Ce cycle d’arrangements est conçu pour le chœur, avec des solistes comme «conteurs» – tour à tour, les solistes racontent une histoire. Le chœur est souvent divisi, nécessitant huit voix. Cette fois-ci, j’ai voulu que le chœur soit accompagné d’une harpe et d’une contrebasse. J’adore la harpe, je veux sauver cet instrument de la musique angélique typique dans laquelle il est souvent prisonnier. Elle est parfaite pour la musique celtique. J’ai choisi la harpe orchestrale en raison de la nature chromatique des arrangements.

En complément des huit chansons qui forment les Strange Tales, vous entendrez deux autres de mes arrangements, Kronkronhinko et Amour me fait désirer. Nous chanterons aussi deux arrangements de Linda Morrison, spécialistes des chansons gaéliques, qui nous rapprocherons davantage de la tradition.

J’ai interrompu la composition des Stranges Tales quelques années pour laisser toute mon inspiration à Missa Campanula. Mais j’avais toujours à cœur ces chansons, et c’est maintenant à leur tour de prendre vie. La création de cette œuvre est rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal. Diffusion Jazz à Québec produit le concert de Québec, grâce à un soutien financier des Foyers Don-Bar.

Merci à vous tous d’être là, de m’appuyer et de suivre ma carrière!

Karen Young

Strange tales poster de Susan

Carte blanche jazz pour Karen Young à la maison de la culture Côte-des-Neiges

Du 26 janvier au 3 mars 2016

Pour sa carte blanche jazz annuelle, la Maison de la Culture Côte-des-Neiges est fière de recevoir Karen Young qui présentera pas moins de cinq différents concerts du 26 janvier au 3 mars. La grande dame du jazz réunira pour l’occasion 12 différents musiciens et explorera des répertoires jazz, world, folk et de musique ancienne.

La saison hivernale de la maison de la culture Côte-des-Neiges débutera le 26 janvier avec l’hommage à Joni Mitchel du duo Young-Trudel avec Marianne Trudel au piano. Aussi au programme, des chansons d’Abbey Lincoln, de Thelonious Monk, de Cole Porter et de Billy Strayhorn, et des compositions de Marianne Trudel.

Le 9 février, la pianiste Marianne Trudel, le guitariste Marc Villemure, le contrebassiste Normand Guilbeault et le percussionniste Pierre Tanguay se joignent à Karen pour une soirée brésilienne haute en couleur, avec des interprétations de Djavan, Milton Nascimento, Gilberto Gil.

Le 16 février, pour le premier de ses deux concerts, le trio jazz Young, Provost & Guilbeault invite sur scène le saxophoniste Jean Derome. Des pièces tirées du nouvel album du trio, You Make me Feel so Young, seront revisitées à quatre, ainsi que des morceaux de Steve Lacy, et des compositions de Jean Derome et de Karen Young.

Le 18 février, soirée bebop: le trio jazz Young, Provost & Guilbeault rendra hommage à Lambert, Hendricks and Ross, avec les chanteurs Isabelle Young, Doug Young et Lana Carbonneau.

Enfin, le 3 mars, Karen réunira autour d’elle le violoniste Helmut Lipsky, le contrebassiste et ténor Pierre Cartier, le guitariste Sylvain Provost et le percussionniste Pierre Tanguay pour un concert fusion jazz médiéval – médijazz. Vous entendrez des morceaux de Guillaume de Machaut, Guillaume Dufay, Trecento, messe de Tournai, Codex Calixtinus, codex Engelberg, des chansons arménienne et turque, et peut-être plus…

-30-

 

poster carte blanche8-page-001

dépliant carte blanche-page-001 dépliant carte blanche-page-002

 

Karen Young présente Missa Campanula, la plus grande œuvre de sa carrière

Montréal, le 2 novembre 2015 – S’étant d’abord fait connaître et reconnaître dans le domaine du jazz, la chanteuse et compositrice Karen Young a su par la suite démontrer sa grande polyvalence et son amour pour la musique dans toute sa diversité. Au fil des ans, elle a exploré divers univers musicaux, collaboré à plusieurs projets avec de nombreux musiciens et lancé dix disques sur son étiquette URSH dont, cet automne, le magnifique You Make me Feel so Young, une ode au swing-jazz enregistrée avec le contrebassiste Normand Guilbeault et le guitariste Sylvain Provost. Elle présente maintenant ce qu’elle considère comme l’œuvre la plus importante de sa carrière : Missa Campanula, une messe polychorale en latin chantée a cappella dédiée à sa défunte mère Lorna Bell Chadwick, atteinte de la maladie d’Alzheimer.

En novembre 2014, Karen Young mettait en branle une campagne de sociofinancement pour amasser les fonds nécessaires afin d’enregistrer cet ambitieux projet. Un an et 25 000 $ plus tard, elle peut fièrement dire : mission accomplie, son disque Missa Campanula arrivant en magasin dès le 6 novembre. Véritable travail d’orfèvrerie vocale, cette œuvre d’envergure est interprétée de manière magistrale par l’ensemble voces boreales, dont le chœur principal est formé de : Trena Larson, Cynthia Gates, Michelle Bourque, Meghan Fleet, Sarah Kraemer (sopranos), Audrey Morin, Sylvie Gauthier, Lauma Cenne, Linda Morrison (altos), Jonathan Davis, Arthur Tanguay-Labrosse, Jean-Sébastien Allaire, Pierre Cartier (ténors), Jerry Gamache, David Cronkite, Victor Chisholm, Martin Auclair, Bennett Mahler (basses). Le quintette de solistes quant à lui est composé de la très réputée Suzie LeBlanc (première soprano), de Coral Egan (seconde soprano), de Josée Lalonde (alto), de Marcel de Hêtre (ténor) et de Normand Richard (basse), tandis que Carole Therrien, Rebecca Bain et Karen Young forment le chœur des sopranos, sous la direction du chef de chœur François Ouimet.

Vous pouvez entre ici Agnus dei, un des mouvements de l’album Missa Campanula.

Vous pouvez visionner ici trois extraits de la performance de la messe l’hiver dernier:

Abreuvée dès son enfance par la grande musique chorale si chère à sa mère, Karen Young a joint de nombreux grands chœurs à Montréal et s’est éprise de musique sacrée. De 2007 à 2012, tout au long du déclin de sa mère causé par la maladie d’Alzheimer, Karen a composé Missa Campanula pour lui rendre hommage, mais aussi pour s’aider à traverser cette épreuve. Lors de l’enregistrement de la messe à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, dans le Vieux-Montréal, on pouvait entendre l’approbation de Lorna après chaque chanson, comme un amen, dans le tintement à peine perceptible des lustres perçant le silence. Peut-être l’entendrez-vous sur l’album…

Pour souligner la sortie de Missa Campanula, l’ensemble voces boreales(en italique) interprétera un mouvement de la messe – agnus dei – lors d’un concert présenté le 10 novembre à la chapelle historique Notre-Dame-de-Bon-Secours. Karen Young sera sur place pour présenter son disque. La réalisation de Missa Campanula sous étiquette URSH a été rendue possible grâce à une bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec, à une bourse de création du Conseil des arts du Canada, une bourse de production du Conseil des arts de Montréal et avec les 25 000 $ récoltés lors de la campagne de sociofinancement.

– 30 –

Source : Courtemanche Communications

 

Le trio Young, Provost & Guilbeault présente You Make me Feel so Young

Montréal, le 28 septembre 2015 – Le trio Young, Provost & Guilbeault est heureux de lancer l’album You Make me Feel so Young, le 4 octobre à 20 h à la maison de la culture Côte-des-Neiges. Ce concert-lancement est présenté par Les Belles Soirées de l’Université de Montréal et L’OFF JAZZ. Le disque, sur étiquette URSH, sera en magasin dès le 9 octobre pour le plus grand bonheur des mélomanes.

Le trio propose une incursion dans le jazz – et plus particulièrement le swing-jazz – en interprétant des pièces de compositeurs phares, tels que Monk, Strayhorn et Count Basie. Les amateurs de musique pourront savourer neuf compositions épurées empreintes de sensualité, de groove et de swing, qui nous rappellent les années folles des clubs de jazz.

Visionnez en extra la performance du trio interprétant My Favorites Things :

Après six ans d’absence sur disque, Karen Young est de retour, entourée de ses complices, le guitariste Sylvain Provost et le contrebassiste Normand Guilbeault. Son interprétation sensible et à fleur de peau confirme encore une fois son statut de grande dame du jazz. Avec You Make me Feel so Young, la musique est à son naturel, sans artifices, laissant place au grand talent de ses interprètes. Young, Provost & Guilbeault se passent de présentation : à eux trois, ils cumulent un nombre impressionnant d’albums, de concerts, de prix et de récompenses. Après plusieurs années de collaboration à divers projets de création, leur complicité est maintenant à son apogée. Faisant la part belle à l’improvisation, You Make me Feel so Young permet à ses interprètes de partager leur amour du swing à leur manière. On y retrouve toute la douceur et la tendresse de la grande interprète qu’est Karen Young, mais aussi sa fougue, son énergie et son indéniable plaisir à nous faire découvrir ses univers musicaux. À ses côtés, le guitariste Sylvain Provost s’exprime avec liberté et virtuosité en multipliant les ambiances et les textures. Au coeur du trio, la contrebasse de Normand Guilbeault, que Karen considère comme le Grand chef du swing, nous rentre dedans et nous enracine.

You Make me Feel so Young regroupe : You make me feel so Young (musique Josef Myrow, paroles Mack Gordon), Be cool (Joni Mitchell), So in love (Cole Porter), Ask me now (musique Thelonious Monk, paroles Jon Hendricks), Chief Crazy horse (Wayne Shorter), Strange feeling (Billy Strayhorn), Tickle toe (musique Lester Young, paroles Jon Hendricks), Mourir pour des idées (Georges Brassens), Nature boy (Eden Ahbez).

En vente sur Itunes : : https://itunes.apple.com/ca/album/you-make-me-feel-so-young/id1053584065?l=fr

You Make me Feel so Young, concert-lancement le 4 octobre à 20 h à la maison de la culture Côte-des-Neiges.

– 30 –

Source : Courtemanche Communications

We did it!

We did it!

Nous avons atteint notre objectif de 25 000$ sur le kickstarter!
Quel soulagement, quelle joie!  Nous pourrons jouer Missa Campanula. Voces Boreales a eu sa première pratique lundi le 8 décembre, et c’était formidable.

Merci à tous ceux qui ont contribué à ma campagne de socio-financement en achetant des billets, cd, etc. ainsi qu’en partageant les liens avec vos amis. A bientôt!

We’ve achieved our goal of $25,000 from kickstarter! What a relief, we’re so happy!  We’ll be able to perform Missa Campanula. We had our first rehearsal with Voces Boreales Monday the 8th of December; it was very exciting.

Thank you all who contributed to my crowdfunding campaign by buying tickets, albums, etc, as well as sharing the link with your friends.  Take care, and hope to see you there!